Apprivoiser la peur de l'eau !


Christianne vous propose un menu à la carte pour :

  • mieux comprendre les mécanismes de peur
  • se libérer de la peur de l'eau
  • améliorer la nage ou la technique de nage
  • découvrir l'efficacité du principe d'Archimède
  • être bien dans l'eau pour mieux y évoluer
  • trouver sécurité et tranquillité par une approche personnalisée

Même à plusieurs, l'apprentissage se fait "à la carte".

Nous faisons un bilan après la première participation, nous fixons les objectifs et nous organisons un plan de continuation si nécessaire.


En pratique

Que ce soit pour les adultes ou pour les enfants, des solutions existent.

Pour les adultes, je propose des séances lors d'une après-midi, que ce soit en semaine ou le week-end à la meilleure convenance de chacun.e, seul.e ou en compagnie de 1 ou 2 personnes vivant la même problématique : "LA PEUR... del'eau,... de nager,... de la grande profondeur,... de ne plus respirer,... etc..."


Pour un enfant je propose un premier entretien au bord de la piscine indispensable pour cerner la difficulté. Nous découvrons l'eau. En fonction de ses réactions, cela peut prendre 1 ou plusieurs séances. Suivant son adaptation, je l'oriente dans un cours adapté à son niveau et donné par une psychomotricienne qui travaille dans notre infrastructure

Qui fait quoi ?

  • Le/la participant.e qui désire nager ou affronter sa peur prend conscience de ce qui est bon pour lui; il exprime son vécu; il peut, pour se respecter, refuser la consigne trop exigeante à un moment précis de l'apprentissage... Consigne que j'adapterai afin de découvrir une autre approche des plaisirs de l'eau.
  • J'enseigne un autre rapport à l'eau. J'accompagne le/la participant.e et l'amène à atteindre ses objectifs. Je sais me « mouiller » pour lui apprendre !
  • Dans une piscine chauffée à 32°, participant.e et moi-même échangeons des propos sur la peur de l'eau, sur ses origines.
  • Une méthode basée sur la personne et sur ses difficultés que j'ai mise au point. Elle a fait ses preuves depuis plus de 20 ans.

 


« Une fois le thème du mouvement développé dans toutes ses possibilités d'improvisation, l'élève retient les motifs du mouvement qui lui paraissent être les meilleurs, dans une forme fixée permettant la répétition. »

 

 

Gerda Alexander, in Le corps retrouvé par l'Eutonie, le corps à vivre, Tchou, 1976, p59